Isabelle, jolie fillette blonde de dix ans à l'époque, avait l'habitude, quand elle rentrait de l'école, de se faire des goûters qui duraient parfois une heure ou plus lorsque sa maman n'était pas là pour la modérer. Ce jour-là, qui était le vendredi précédant le dimanche de sa profession de foi, elle revint vers quatre heures de sa retraite préparatoire qu'elle suivait avec ses amies de catéchisme. Elle alla tout de suite dans la cuisine se préparer des tartines de confiture de fraise et elle s'empiffra jusqu'à presque six heures, peu avant que Diane, sa maman, ne rentre de son magasin de robes de mariée et de communions. Elle l'embrassa affectueusement, puis retourna dans sa chambre pour s'allonger sur son lit. Elle s'endormit et fut réveillée quand sa maman l'appela pour le dîner, à 7 heures et demie. Isabelle, qui se sentait un peu vaseuse d'avoir dormi, n'avait pas très faim au moment de passer à table, mais elle n'en dit rien à sa mère, et elle réussit non sans se forcer à finir tout son repas.